Histoire de Memphis-Misraïm

 

"Toute lumière vient de l’Orient ; toute initiation, de l’Egypte." (Cagliostro)

 

Cette Initiation dont parle Cagliostro vient d’Alexandrie. Cette ville baignée de soleil au bord de la Méditerranée a été ce lieu, unique depuis lors, privilégié des dieux, de la rencontre, de la fusion des traditions hellènes du pythagorisme, du platonisme, de la Kabbale (Septante) de la tradition de l’Antique Egypte et de ses collèges hermétiques, de ses Per Ankh, de celle de Sumer, de la Perse et de la lointaine Inde, pays des "sages nus", les gymnosophistes.

 

"Ignores-tu donc, Asclépius,

que l’Egypte est la copie du ciel, ou, pour mieux dire,

le lieu où se transfèrent et se projettent ici-bas

toutes les opérations qui gouvernent et mettent en œuvre les forces célestes ?

Bien plus, s’il faut le dire, notre terre est le Temple du monde entier."

 

Le corpus initiatique de cette Alexandrie Antique, le Corpus Hermeticum, ne sera redécouvert qu'au XVIe siècle en Italie avec la création de l'académie platonicienne animée par Marcile Ficin.

 

C'est Cagliostro qui mettra en place la "Haute Maçonnerie Egyptienne" par la création en décembre 1784, de la fameuse Loge La Sagesse Triomphante. Maçonnerie qu'il propagera dans toute l'Europe. Il créera des Loges masculines et féminines. Cagliostro, le Grand Cophte (Copte) aurait reçu des transmissions initiatiques, venant des milieux coptes du Caire et alchimiques venant de cercles liés à l'Ordre de Malte.

 

La campagne ou l'expédition d'Egypte mettra en contact de nombreux savants français avec les traditions égyptiennes (coptes). De retour en France ils participeront à l'éclosion des rites égyptiens.

 

Tout d'abord entre 1810 et 1815, avec les frères Bédarride, Michel, Joseph et Marc, nous verrons la création du Rite de Misraïm. Rite venant d'Italie. Ce rite fut persécuté par les différents gouvernements en place. Misraïm survivra avec une seule Loge L'Arc en Ciel, à Paris jusqu'en 1899. Rite qui était très lié à la Kabbale, comportera 90 degrés.

 

Puis vers 1838 apparu le rite de Memphis avec Jean-Etienne Marconis de Nègre. Rite en 95 degrés. Ce rite très egyptiannisé se développera dans le monde entier, Angleterre, Etats-Unis, Amérique du Sud et même Australie et Chine.

 

Le champion de l'unité italienne, Garibaldi unifiera en 1881 les deux Rites de Misraïm et de Memphis.

 

C'est en France avec des personnalités très liées à "l'occulte" et à l'ésotérisme  comme Papus (Gérard Encausse), créateur de l'Ordre Martiniste,  Jean Bricaud,  Constant Chevillon que le rite de Memphis-Misraïm se développera en restant un rite traditionnel plus tourné vers l'hermétisme.

 

C'est en 1930 à Lyon que sera publié "la Constitution et Règlements Généraux" de l'Ordre Maçonnique Oriental du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm. En 1933 à Lyon sera édité le premier des douze numéros, du "Bulletin Officiel de l'Ordre Maçonnique Orientale du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm" sous la "direction du Gr. Maît. Gén. de l'Ordre" le Frère Jean Bricaud.

 

Durant la dernière guerre, à Paris, un jeune Frère, Robert Ambelain, se verra attribué les plus hauts grades de Memphis-Misraïm, du Régime Ecossais Rectifié (R.E.R.), du Martinisme, des Elus Cohen.... Il maintiendra et sera le conservateur de nombreuses traditions initiatiques.

 

En 1963 le Frère Robert Ambelain unifiera les rituels de Memphis-Misraïm et créera la Grande Loge Française du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm.

 

La fin des années 1990 verra la dispersion de la famille de Memphis-Misraïm en de nombreuses Obédiences, Grandes Loges et groupes.

 

Des filiations de Memphis-Misraïm continueront à perdurer en dehors de celle de Robert Ambelain et parfois en opposition.

 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now